Fabiland - Actualités

Je suis la dernière d'une famille de quatre enfants. Mes deux grandes soeurs n'ont jamais eu de Barbie, ces poupées étaient terriblement chères pour le budget familial à l'époque, se souvient encore aujourd'hui ma mère.

Pendant très longtemps, je n'ai eu moi même que des poupées en plastique souple, j'ai beaucoup joué avec elles, j'en ai toujours certaines mais elles étaient déjà fragiles à l'époque. Je rêvais d'une poupée Barbie qui plie les jambes. Un jour, j'ai eu l'immense plaisir de recevoir ce jeune homme et il ne m'a jamais quittée. Impensable pour moi de le vendre ou de le jeter. Lorsque je me suis installée à mon mariage, j'ai immédiatement emmené certains jouets d'enfance que j'affectionnais particulièrement. Il faisait naturellement partie du voyage.

Il n'est peut être pas aussi frais qu'à son arrivée, mais mon amour pour lui est toujours aussi fort.

Ken Sports star de mon enfance

Ken Sports star de mon enfance

Ken Sports star de mon enfance

Ken Sports star de mon enfance

Ken Sports star de mon enfance

Petit fait intéressant, la poupée a été fabriquée aux Philippines et la raquette à Taïwan. Le tout est bien d'origine, même la petite balle de tennis.

Il a des défauts, certes. S'il faut les énumérer, ce sera : maquillage partiellement parti, tête fendillée, une jambe qui ne plie plus, chaussettes manquantes, costume jauni, étoile de l'étui un peu gratouillée... Mais justement s'il a certains de ces défauts, c'est lié aux souvenirs qui l'entourent. Son maquillage est parti parce que je lui ai fait des calins au visage, sa tête est fendillée parce qu'il a trop penché la tête pour embrasser les filles... Et bien sûr, moi qui voulais une poupée avec des jambes qui plient, elles ont été pliées un certain nombre de fois...

Je ne l'échangerais pas pour tout l'or du monde. Je le garde dans une boite à l'abri de la lumière et mon rêve est d'avoir un sosie, à l'apparence plus neuve ou plusieurs, un en boite, un hors boite ou même juste la raquette et son étui, que je pourrais garder près de moi. Pas à cause d'une collectionnite aiguë, mais pour avoir un support matériel que j'oserai sortir et qui me rattache fort à une époque où ma famille était plus "entière". Et bien sûr, revoir ce Ken comme il était, tout neuf, quand je l'ai reçu, le début de l'histoire avec un neuf et le présent avec le mien qui a vécu. A défaut, pour le moment, j'ai la Barbie de cette gamme en boîte.